Vulnerability

12 octobre 2019, Reillanne (04)

 

Recto copie

© Merry BENOIT

 

Voici donc la sortie de « Vulnerability », le 3ème album auto-produit de LIGHT FIELDS, inaugurée à l’occasion du live à Montjustin, le 12 octobre 2019 dans l’église sans toit, pour l’évènement national du « Jour de la nuit ». Quoi de mieux que de fêter cette sortie en ce lieu magique du Luberon ?!

J’ai composé une grande partie de ces morceaux après mon arrivée dans ma nouvelle demeure reillannaise en Haute Provence, au début de l’hiver 2018 – 2019.

Cette vulnérabilité lié au contact de cette solitude, l’espace d’une région que je ne connaissais que si peu, la nature et la rencontre de ces arbres plusieurs fois centenaires dans le parc naturel, la lumière si présente et douce, la joie des imprévues, de magnifiques rencontres humaines et cette solitude, encore et toujours, cette amie que le silence côtoie et qui ne me quitte jamais, avec qui je vis, j’écris, avec qui je partage mes pratiques méditatives, avec qui je mange et dors…

L’ouvert se rencontre à travers des chemins toujours différents et je n’aurai pas crû qu’en risquant de tout quitter en bourgogne, j’aurai gagné autant d’espace à créer en toute liberté et je suis heureux de pouvoir vous partager cela en musique.

10 morceaux choisis qui j’espère vous aideront à magnifier ces instants d’écoute en synchronisant notre réalité du moment et notre état d’être, s’ouvrant sur l’expérience du présent vivant, peu importe qu’elle soit dérangeante ou agréable.

Je n’ai de cesse de raconter ce qui me meut et me touche inlassablement et mes compositions ne sont qu’une approche musicale de l’expérience de ces traversées sensorielles, de ces états que l’humain en tant qu’être vivant peut si bien comprendre et nous conter de mille façons différentes.

Comme Arthur Rimbaud le décrivait si justement à son époque: « le poète n’a pas de pudeur à l’égard de ces sentiments, il les exploite ». Alors soit, allons y !

Je remercie les quelques rares personnes qui ont su répondre aux interrogations auxquelles je m’exposais dans ce travail musical ainsi que pour la conception de la pochette que j’ai également crée.

En vous souhaitant une belle (re) découverte de vos vulnérabilités, qui sont les plus belles preuves de votre humanité !

 

 

 

 

 

Capture d_écran 2018-09-03 à 15.10.38

 

For any information concerning Monsieur Présence’s actions in your events, cultural and other projects, please contact the following address:

merry.benoit@gmail.com

 

Out of

« Initié sous le nom de Light Fields par Merry Benoit, producteur, DJ et musicien basé en Bourgogne, à quelques kilomètres de Paris, Out Of est une épopée spatiale épique et métaphysique dont la science sonore fait tout autant appel aux sons électroniques contemporains qu’aux tons et aux timbres des grands poètes et penseurs du passé.

A la suite des grands anciens de l’ambient music et de la drone music, Tangerin Dream, Pete Namlook, ou plus près de nous, Geir Jenssen (Biosphere), Light Fields explore les contrés isolées qui prêtent à penser. Ça n’est d’ailleurs pas pour rien que les auditeurs attentifs reconnaitront des échos (voix ou inspiration) de Paul Eluard (sur l’introductif «Et Lux Facta Est»), d’Antonin Artaud, de Robert Desnos ou de Salvador Dali («Echos Surréalistes»).

Mais au-delà de ces références extérieures «académiques», Out Of fait également preuve d’un caractère bien à lui sur des compositions qui rappellent les Mutant Sounds de Morton Subotnick à Ligeti (l’intro de «In Low Orbit»), la bleep house de LFO («Quiet Lights») ou les paysages glacés de Richie Hawtin sous son incarnation Plastikman («Atomic Structure»). Le bonhomme ne se contente donc pas uniquement de manier les ambiances, même si quand il le fait, il le fait avec subtilité et profondeur, il sait aussi laisser s’exprimer une certaine « beat science » comme on disait dans les années 90.C’est particulièrement évident sur ses morceaux les plus «dansants», pas tout à fait dancefloor, mais approchant tout de même les canons d’une techno respectable (sur «Contemplation» et «Spirit Movement» par exemple).

On gardera de cette expérience la sensation vraie d’un voyage (pourtant largement dévoyée de nos jours, et c’est d’autant plus enthousiasmant !), un périple cosmique «into the head of a beat dreamer», aux frontière de la musique électronique et de l’expérimentale, à cheval entre poésie, utopie («Liberté») et dance.

Out Of est une expérience pour le moins enrichissante. Encore confidentiel, le projet n’en est pas moins ambitieux. Gageons – espérons – qu’on en reparlera !»

Maxence Grugier – New Noise 2014

Ecouter Out of

02 feuillet 2 pages-cd couverture ok 01

© photo JÖRMI